J’ai créé Wakademy pour vous aider à progresser au didgeridoo et explorer votre créativité.

NB : Avant toutes choses, je tiens à remercier les Aborigènes d’Australie pour avoir partagé et diffusé le didgeridoo, symbole de leur culture. Sans eux, vous ne seriez pas en train de lire ces lignes.

À l’heure actuelle, le didgeridoo reste un instrument très peu connu et quand il l’est, il est trop souvent classé comme un instrument limité dans sa musicalité.

On peut rapidement comprendre l’incompréhension des néophytes, imaginez un peu : un tube en bois, sans pistons, ni aucun trous, qui produit une seule note aux sonorités plutôt exotiques ! 

Mais l’expérience m’a montré que cette vision vient bien souvent d’une méconnaissance de l’instrument. En effet, il n’est pas rare qu’après un concert, des personnes du public viennent me dire : « Je ne pensais pas que l’on pouvait faire autant de sons avec un didgeridoo ! » ou encore « C’est fou ! Par moment, j’avais l’impression que vous étiez plusieurs à jouer ! ».

Je suis intimement convaincu qu’une meilleure maitrise des techniques de jeu peuvent grandement améliorer la créativité et la musicalité des joueurs de didgeridoo. 

C’est triste à dire mais, moi-même qui est dédié ma vie au didgeridoo, je m’ennuie souvent à en écouter ! (j’en parle dans ce podcast : pourquoi le monde entier se contrefout du didgeridoo)

Loin de moi l’idée de vouloir accusé les joueurs ! À leur décharge, les infos pour progresser au didgeridoo sont plutôt rares.

Bien sûr, vous trouverez des tutos sur Youtube (surtout en anglais). Cependant, le didgeridoo contemporain étant très jeune, les explications peuvent parfois manquer de clarté et surtout d’une pédagogique structurée.

Difficile de progresser dans de telles conditions, sans compter toutes les questions que l’on se pose lorsque l’on débute :

À ce stade, vous êtes perdu et c’est normal.

Si vous souhaitez apprendre à jouer du didgeridoo, que ce soit pour l’aspect musical, la méditation, le massage sonore ou encore pour diminuer vos apnées du sommeil, vous avez besoin d’un accompagnement construit et progressif.

Et je peux vous assurer que dans le cas contraire, vous risquez de vous arrêter rapidement

C’est pour cette raison que j’ai créé Wakademy : vous donner accès à des cours clairs, précis et progressifs.

Mais je tiens à être honnête sur ce point : je ne vais pas vous enseigner des phrases toutes faites. Oubliez les recettes. Je souhaite vous transmettre une vision globale du didgeridoo.

Vous serez alors capables de :

  • Comprendre parfaitement (et parfois mieux que des joueurs qui soufflent depuis 20 ans !) le mécanisme du souffle continu pour enfin le maitriser
  • Sentir que le rythme dépends entièrement de votre souffle
  • Développer l’observation de vous-même en alliant intuition et analyse
  • Jouer votre propre style et exprimer ce qui vous êtes

Ce dernier point est particulièrement important à mes yeux et je crois pouvoir dire, en toute modestie, qu’elle est ma spécialité : vous guider sur votre propre découverte du didgeridoo. 

Avec Wakademy, je vous propose de vous aider à développer votre propre discours musical.

N’oubliez jamais, vous seul pouvez exprimer ce que vous avez à dire. 

Qu’on se le dise, dans un monde qui se cherche chaque jour toujours un peu plus, il est grand temps de prendre le temps de souffler et d’exprimer ce que vous avez à partager ! 

Et mon souhait le plus cher est de vous aider à y parvenir. ⭐️

Bonne visite sur Wakademy !

Mon histoire

Je m’appelle Gauthier Aubé. J’ai commencé le didgeridoo fin 2001, à l’âge de 18 ans.

J’avais arrêté le lycée un mois avant, après avoir redoublé ma seconde et ma première. Le soir, je livrais des pizzas pour payer mon loyer. La journée, je jouais mon didgeridoo.

J’ai passé beaucoup d’heures à souffler, un nombre incalculables d’heures.

Rapidement, j’ai eu la chance de développer mon propre style et je me suis fait connaitre dans le monde du didgeridoo.

« Le vent dans le dos » tiré de mon deuxième album « Renaissance »

Je me suis professionnalisé en 2008 en rentrant d’un voyage de 6 mois en Australie.

À cette époque, tout roulait à peu près : j’étais reconnu dans mon milieu comme l’un des meilleurs joueurs européens. Je donnais des stages et des concerts solos partout en Europe. Bien sûr, au niveau financier ça n’était pas l’opulence, mais je vivais de ma passion et j’en étais déjà heureux.

Mais au fond de moi, quelque chose n’allait pas.

J’avais peur.

J’avais peur de ne plus être le meilleur (si vous êtes curieux, je raconte plus en détail cet histoire dans cet article, j’en parle aussi dans ce podcast).

Alors je me suis arrêté pendant deux ans. J’ai du temps pour moi. J’ai changé de vie. Je suis parti en Inde puis je me suis installé vivre à Bruxelles.

Ça n’est qu’en 2016, en lançant mon blog sur le didgeridoo que j’ai commencé à entrapercevoir l’idée de pouvoir vivre de ma passion tout en la partageant au plus grand nombre.

Wakademy en est la suite logique !

Si vous souhaitez en savoir plus sur ma vision du didgeridoo et mon parcours, je vous laisse découvrir l’interview ci-dessous.

Une interview menée par Olivier Demouth pour sa chaine Youtube qui parle de yoga du son

Le morceau l’armée des Orks joué au festival Swizzeridoo en Suisse.