Une question ? Contactez Gauthier : +33 6 52 04 37 48 contact@wakademy.online

À l’heure où les embouchures en bois deviennent la norme, il est tout de même bon de savoir refaire son embouchure en cire d’abeille !
Car celle-ci devra être renouvelé régulièrement. Heureusement, façonner son embouchure avec de la cire d’abeille s’avère plutôt simple. Il existe plusieurs raisons pour changer son embouchure, et de toutes, l’hygiène est certainement la première. En effet, lorsque vous achetez un instrument, l’embouchure a certainement accueilli des dizaines de joueurs avant vous… Pas très ragoutant n’est-ce pas ?!? Quand à ceux qui ont acheté leur didgeridoo depuis longtemps, il y a beaucoup de risques qu’elle ait fini par vieillir et s’encrasser.

Première étape : se procurer de la cire d’abeille

Chez un apiculteur, au marché, dans une droguerie, la cire d’abeille se trouve un peu partout. Si vous êtes dans une grande ville, vous devriez pouvoir trouver un magasin spécialisé dans le miel. De consistance solide, elle est vendue en bloc ou en feuille alvéolée, son prix est bon marché. Avec quelques euros, vous aurez de quoi faire des dizaines d’embouchures. Attention à ne pas confondre avec la cire d’abeille pâteuse qui est destinée à entretenir vos meubles. Je me souviens qu’au début j’avais fait cette erreur… Après avoir eu beaucoup de mal à faire mon embouchure (car la cire n’avait aucune tenue), j’avais été surpris en remarquant qu’elle n’avait toujours pas séchée au bout de 24h ! J’aurais pu attendre des mois si un ami ne m’avait pas mis sur la voie ! Aaahh la joie des débuts. 🙂

 

Cire en pain de 500 grammes.

 

Cire alvéolée roulée pour en faire une bougie

 

Plaque de cire alvéolée

 

Deuxième étape : ramollir la cire d’abeille

Faites ramollir un bout de cire (environ un rectangle de 4cm x 4cm x 1cm) et laissez-la devenir souple et malléable. Vous avez plusieurs solutions pour arriver à ce résultat :

  • au soleil… si c’est l’été ou que vous êtes en Australie !
  • Au four à température très très douce…
  • au micro-ondes,
  • au sèche-cheveux,
  • ou toutes autres sources de chaleur.

 

Troisième étape : façonner un anneau

Une fois la cire ramollie, modelez-la pour en faire un boudin, puis un anneau du diamètre de votre didgeridoo. Une fois le diamètre adapté, faites légèrement fondre la partie qui sera en contact avec votre didgeridoo afin de bien le coller au didgeridoo. Déposez-le rapidement sur l’instrument avec une pression suffisante pour bien l’étanchéifier.

Quatrième étape : adapter la forme

Pour les finitions, chauffez une lame (de couteau ou de cuter qui ne craigne rien) et enlever le surplus de cire. Cela a pour but de retirer la cire qui gênerait votre nez et de la rendre plate pour poser vos lèvres le plus hermétiquement possible. Une embouchure toute gondolée est un vrai nid à fuite d’air !

Et voilà votre embouchure est maintenant terminée ! Ca n’est pas plus compliqué que ça. 🙂 J’espère que ces quelques étapes vous aideront pour refaire votre embouchure ! Si vous avez la moindre question ou le moindre commentaire, n’hésitez pas à les poster au bas de cette page. Bon souffle avec une embouchure toute neuve !
Ces conseils sont tirés en grande partie, de ma méthode de didgeridoo. Un grand merci à Stephane Bouillet pour les illustrations.

Pin It on Pinterest

Share This
X