Documentaire | L’instinct de la musique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Voilà un documentaire passionnant d’Elena Mannes autour de différentes études et réflexions sur le lien qui unit la musique à l’être humain. Avis aux mélomanes curieux ! Qu’est-ce que la musique ? Pourquoi la musique ? Qu’est-ce qui nous pousse à en écouter ou à en jouer ? Et pourquoi nous touche-t-elle tant ?
Dans ce documentaire passionnant, Elena Mannes part en quête de l’essence de la musique. Accompagné par le (talentueux !) musicien Bobby McFerrin et le neuroscientifique Daniel Levitin, ce film nous offre une aventure scientifique et musicale passionnante.

Si vous êtes curieux de découvrir les mécanismes de la musique sur notre cerveau et la manière dont nous l’appréhendons, je vous conseille vivement ce magnifique documentaire !
Alors préparez-vous un petit thé, du bon chocolat à 70% et laissez-vous porter… 🙂

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Gauthier Aubé

Ami.e.s du didgeridoo bonjour ! Je m'appelle Gauthier Aubé et je suis le fondateur de Wakademy, l'école française du didgeridoo. Si vous vous demandez comment Wakademy peut vous aider à progresser au didgeridoo, je vous invite à visiter cette page. D'ici là, longue vie au souffle ! 💫
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Greg musicos
Greg musicos
5 années il y a

Oula ! Beaucoup d’erreurs et des approches scientifiques très critiquables…qui se basent sur des a priori.
La musique est culturelle et non naturelle. Il n’y a guère que les histoires de tempi lents ou rapides qui tiennent la route, en rapport avec la physiologie humaine effectivement. Tout le reste, vraiment bof bof.

Greg musicos
Greg musicos
Répondre à  Gauthier Aubé
5 années il y a

Désolé pour ce temps de réponse un peu long…mais j’ai essayé de faire complet ! Pour moi, il est clair que ce documentaire néglige en partie l’aspect culturel de la musique. Pour une véritable approche scientifique et raisonnée de ce sujet complexe entre la musique et le ressenti, voir des travaux universitaires du genre http://pur-editions.fr/couvertures/1264760595_doc.pdf de Sandrine Darsel.

Qu’est-ce qu’une approche scientifique ?
C’est partir d’une hypothèse, et tout faire pour démontrer qu’elle est fausse ! Si on n’y parvient pas, c’est qu’elle est sans doute vraie. Et là, la journaliste et certains scientifiques admettent, tel quel, sans aucune forme de procès, des phrases du genre « la musique touche tous les êtres humains », « pourquoi la musique nous touche-t-elle tant ? » « les berceuses, ont les identifie immédiatement » (avec l’image du bébé, c’est sûr…).

Le passage le plus consternant pour moi, à 49’50 : le type passe 3 musiques à un nomade africain, et il doit deviner si c’est triste ou joyeux. Il trouve les « bonnes » réponses (musiques dont le tempo était caractéristique, un des rares paramètre universel effectivement). Conclusion (« évidente » !) : le contenu émotionnel de la musique est inhérent à la musique !! Alors pourquoi, à 38’55, un scientifique déclare « je suis incapable d’identifier une émotion » face à une musique indienne ?

Autre preuve du contraire : https://www.youtube.com/watch?v=p95JJebqjLY (devant la Callas, les indigènes expriment leur ressenti, qui pourrait être un autre, mais disent aussi ne pas comprendre d’autres musiques). Bref, notre pseudo scientifique devrait revoir sa conclusion…

43’00 : Les intervalles chantés (tierces, quintes…)sont prévus pour la voix humaine, of course ! Oh miracle, le son de la voix des bébés fait beaucoup de tierces, mais aussi des quartes, puis des quintes, puis d’autres encore. Conclusion : les bébés sont des humains ? Tout ce passage n’a à mon sens vraiment pas d’intérêt.

58’22 : Le « frisson » loool, moi j’en joue presque tous les jours des accords comme ça, l’enharmonie chez Schubert y’en a déjà plein…et ça me fait pas plus frissonner que ça…c’est normal docteur ?

Quelques détails de plus : 17’25, mon dieu qu’il chante faux (c’est hors-sujet mais je pouvais pas m’en empêcher) ; 31’30 : il n’y a pas 8 tons dans une octave mais 6 ! (la journaliste confond notes et tons)

Sinon, le reste est bien, voilà ! (j’espère que tout ça tiendra dans la case « réponse »), et merci à toi Gauthier pour l’intérêt porté à ma première réponse !

Marie-Lyse
Marie-Lyse
5 années il y a

Super documentaire!
J’ai chanté en chorale toute ma vie et je sais à quel point les vibrations procurent des émotions et des sensations physiques.
Et à quel point chanté à 80 personnes est magique!

Merci!

Othello Ravez
Othello
5 années il y a

Merci pour ce reportage, et un grand merci pour ta démarche. Nous ne nous intéressons jamais assez à la musique, aux sons et à leur effets. Les fréquences, le son, la musique sont les éléments vibratoire essentiels à la perceptions du vivant, de notre lien à la vie, de notre lien à nos perceptions et à l’enrichissement de notre intelligence.

Merci Gauthier

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ouverture des inscriptions

-20% sur toutes les formations

Jusqu’au 8 décembre 2021 inclus !

X