Quel didgeridoo choisir pour apprendre à jouer ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Vouloir apprendre à jouer du didgeridoo est une belle aventure ! Mais ce choix engendre rapidement des questions dont une particulièrement : « Mais au fait… Qu’est-ce que je dois acheter comme didgeridoo pour commencer ?! ». Alors on lance une rapide recherche sur internet et on tombe devant des listes de matériaux et de prix en tous genres. Comment choisir son didgeridoo dans cette jungle de bouts de bois ? Au-delà des clichés et des idées reçues, suivez-le guide, je vous ai débroussaillé le chemin ! (lire aussi : attention aux didgeridoos pas chers)

Le Tube PVC : un didgeridoo économique !

didgeridoo PVC de un mètre de long

Certes ça ne fait pas rêver… Mais c’est la solution idéale si vous cherchez à essayer le didgeridoo sans vous ruiner. Je le conseille à tous mes élèves débutants. Rappelez-vous : un didgeridoo est juste un tube ! Alors pourquoi pas un PVC ?  Celui-ci a deux grands avantages :

  • son prix. Il est imbattable avec un coût aux alentours de 3,5 € maximum (!)
  • sa disponibilité. Vous le trouverez dans n’importe quel magasin de bricolage partout dans le monde.

Les dimensions idéales sont un diamètre de 40/42mm pour une longueur entre 1 mètre 10 et 1 mètre 20 environ. Ce dernier critère joue sur la hauteur de la note : plus le tube sera long plus le son sera grave, plus il sera court plus le son sera aigu. Si vous passez au-delà de ces dimensions vous risquez d’avoir une note trop extrême pour commencer. Il faudra aussi réduire l’embouchure à 30 mm, pour cela vous pouvez, soit utiliser la cire d’abeille (lire aussi : 4 étapes pour faire son embouchure en cire d’abeille), soit ajouter un manchon de rétrécissement que vous trouverez aussi dans le rayon des tubes PVC. Vous aurez peut-être à poncer une des deux extrémités pour arrondir les angles afin de ne pas vous blesser en jouant… Et c’est tout ! Votre didgeridoo est maintenant prêt. Facile non ? 🙂

Une petite astuce : préférez le PVC haute pression de couleur gris foncé. Son épaisseur vous offrira un son plus soutenu que le PVC classique.

Le didgeridoo en plastique : un bon compromis

didgeridoo en plastique décoré

Si vous n’êtes guère enchanté à l’idée de souffler dans un tube PVC aux allures de tuyaux d’évacuation alors n’ayez crainte tout n’est pas perdu ! Il existe un autre type de didgeridoo en plastique qui a l’avantage d’être décoré. Son prix est un peu plus élevé (comptez 35 €) mais reste très abordable pour commencer à apprendre le didgeridoo. C’est, à mon sens, le didgeridoo le plus motivant car il donne la sensation d’avoir un instrument plus élaboré pour une moindre somme, de plus la qualité du son est bien meilleure que le PVC. Il existe cependant une petite fragilité sur cet instrument : l’embouchure en plastique est très fine et craint les chocs. Soyez donc particulièrement vigilant quand vous le manipulerez. Au-delà de ça, c’est à mon sens le meilleur rapport qualité / prix sur le marché des instruments d’entrée de gamme. Vous pouvez le trouver soit chez :

  • Djoliba.com à un prix défiant toute concurrence, en revanche le design est un peu moins soigné,
  • ou bien chez les éditions Lugdivine qui ont un modèle plus esthétique mais légèrement plus cher.

Il en faut pour tous les goûts !

Djoliba et Lugdivine : achetez votre didgeridoo chez des passionnés

Je vous recommande vivement ces deux magasins et revendeurs en ligne. Djoliba est situé à Toulouse et Lugdivine est à Lyon. Ils sont tous passionnés par leur métier et font un excellent travail. Je précise que je ne gagne rien à vous les recommander. Je trouve juste chouette d’encourager des passionnés plutôt que des grands groupes.

Le didgeridoo en bambou : le choix du naturel

didgeridoo artisanal en bambou noirci

Nous quittons maintenant les produits de synthèse pour arriver à des didgeridoos plus naturels… Au revoir pétrole bonjour nature ! Mais attention ici encore il y a un piège. Il existe deux sortes de bambous : les industriels et les artisanaux. Les premiers se trouvent dans la plupart des magasins de musique, je ne vous les conseille pas car ils ont tendance à travailler avec le temps et finissent par fendre. Les seconds sont fabriqués par des passionnés et offrent une bien meilleure qualité. Leur son est bon et surtout ce sont des didgeridoos stables qui ne fendent pas. Le bambou artisanal est un bon moyen, pour un prix encore abordable (60 €), d’avoir un didgeridoo de qualité et de matière noble. Cependant il reste difficile à trouver. Il vous faudra donc frapper aux bonnes portes comme celle de David Defois qui en fabrique en Bretagne (expédition dans toute la France).

Le didgeridoo en agave americana : une gamme au-dessus

didgeridoo en agave poncé et vernis

L’agave americana est un cactus originaire d’Amérique du Nord que l’on trouve aujourd’hui sur la côte méditerranéenne et de manière générale sur tous les continents. Chaque année, il produit une fleur qui peut atteindre 4 mètres de hauteur ! Vous vous imaginez bien qu’il n’a pas fallu longtemps aux mordus de didgeridoo pour transformer cette fleur en un joyeux biniou ! L’intérieur poreux se retire facilement et offre une vraie légèreté une fois l’instrument terminé. Ce poids plume permet une prise en main très confortable. Ce type de didgeridoo est plus cher que les autres précités mais la qualité va avec. Il vous faudra compter un prix aux alentours de 400 €. Certes c’est un tarif bien au-dessus du reste, mais les agaves font la charnière avec les instruments haut de gamme. Encore une fois attention, les didgeridoos en agaves sont fabriqués un peu partout dans le monde mais ne sont pas tous bons ! Voici quelques adresses où vous pouvez commander les yeux fermés : Véfoun et Didgeridoo-Passion.com.

Conclusion : aimer son instrument avant tout !

Comme vous pouvez le voir il y existe une multitude de didgeridoos (il en existe beaucoup d’autres ! lire aussi : 5 fabricants de didgeridoos (haut de gamme) à connaître). Cependant au-delà de tous ces critères, gardez en tête que l’essentiel reste de vous amuser en jouant. C’est un classique mais on l’oublie vite. (lire aussi : Comment s’assurer de perdre sa passion du didgeridoo (ou de la musique))

J’ai commencé à jouer en 2001 sur un teck, un didgeridoo que mes chers parents m’avaient offert à Noël. Je l’aimais cet instrument. Je trouvais ces harmoniques incroyables et je ne comprenais pas pourquoi chaque jeudi soir, quand je l’emmenais à l’association de didgeridoo absolument personne ne le jouait…

Il m’aura fallu du temps pour comprendre qu’il était tout simplement mauvais !

Mais à l’époque il était le meilleur à mes yeux et c’était là le principal. Il m’a permis de progresser et m’a donné la passion du didgeridoo, que demander de plus ? (à écouter : Podcast | Comment j’ai réussi à vivre du didgeridoo, ou ces fausses raisons qui nous empêchent de vivre de notre passion)

Et vous, sur quoi jouez-vous ? Sur quel type d’instrument avez-vous commencé ? N’hésitez pas à partager votre expérience ou à poser des questions dans les commentaires ! 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Gauthier Aubé

Ami.e.s du didgeridoo bonjour ! Je m'appelle Gauthier Aubé et je suis le fondateur de Wakademy, l'école française du didgeridoo. Si vous vous demandez comment Wakademy peut vous aider à progresser au didgeridoo, je vous invite à visiter cette page. D'ici là, longue vie au souffle ! 💫

34 réponses

    1. Bonjour Pascal,
      Le mieux est de prendre contact avec David directement. En effet, il gère son affaire et je gère la mienne. 🙂 Mais je suis sûr qu’il vous enverra la note (si il l’a en stock) dont vous avez besoin. Vous pouvez lui faire confiance là-dessus !

  1. Salut salut,
    je joue depuis maintenant un an sur un didgeridoo en eucalyptus en ré,je le trouve très bien et ai appris énormement grâce à lui,son gros problème,l’embouchure en cire noire,sa me convenait très bien au début mais je me rend compte avec le temps que je manque cruellement de précision car sa bouge quand sa chauffe un peu.j’aurai voulu savoir si tu me conseille de faire faire une embouchure en bois ( en sachant qu’il a pas mal de vécu vu que je le promène partout) ou s’il vaut mieux que je change carrément.
    Je ne pense pas avoir fait le tour de tout ce qu’il a dans le ventre mais il a plutôt mal vieilli….alors rénovation ou nouveau didge ? J’aime surtout jouer des rythmes rapides et avec beaucoup d’attaque,et je commene a essayer d’intégrer un peu de beatbox dans mon jeu (à l’aise sur le pvc, atroce sur l’eucalyptus )…et merci à toi parce que t’es vidéos m’on énormément aider

    1. Salut Anthony,
      Pas simple de répondre à ta question sans voir et jouer ton didg. Tout dépend aussi de ton budget. Une embouchure en bois coûte entre 60€ et 100€. Il faut aussi souvent envoyer ton didg chez le fabricant… Je ne sais pas dans quel coin tu es en France ?
      Comme ça, je te conseille :
      Alex-didg à Lille : alex-didgeridoo.com
      Flyroots entre Bourges et Nevers
      Ujazy vers Aubenas
      David Defois en Bretagne

  2. Bonjour Gauthier !

    Après avoir lu quasi tous les commentaires, je me sens un peu seule…

    Le Didgeridoo que j’ai acheté (et ça a été le coup de coeur quand je j’ai vu !) est un Didge de 1m50 en Eucalyptus.
    C’est un Terré, marque Indonésienne avec des forêt gérées équitablement.

    Je n’ai jamais vraiment eu de problème à sortir de son avec, juste le temps de comprendre le « truc » et d’arriver à tenir un son constant plus de 0.5 scd, mais semblerait-il qu’il soit difficile (cf, un ami qui fait du didgeridoo de temps en temps depuis quelques années).
    Je voulais un son grave, je suis servie ! 😀

    Le seul hic, c’est sa masse, je dirais pas qu’il fait 50kg, mais pas loin ! Haha. A mon amie la chaise qui m’aide à le tenir levé !

    1. Bonjour Véronique,
      Tu n’as pas à te sentir seule ! Si tu as eu le coup de coeur pour ce didg alors c’est que vous avez à faire un bout de chemin ensemble. 🙂
      C’est vrai qu’il y a des didgs plus ou moins faciles à jouer et commencer avec un didg à la jouabilité moyenne t’apprendra énormément. Car il te demandera beaucoup (c’est ce qui m’est arrivé aussi quand j’ai commencé).
      Quant au poids, là je suis plus surpris… D’habitude ce type de didgeridoo est plutôt léger.
      En tout cas, le principal est que tu prennes plaisir à jouer !

  3. Au fait, je tiens à te remercier de partager tes leçons de souffle continu sans demander un seul centime en retour… au début je croyais que c’était payant et je me disais « ce que propose ce gars est attractif, je vais surement acheter sa leçon »… je clique et pouf… rien à payer.
    J’espère réussir à t’envoyer une bonne dose de remerciements sincères par le biais de ce foutu écran!!!!!!!!!

    1. Merci ! C’est vrai que les vidéos sont gratuites pour le souffle continu mais tu n’es pas le premier à ne pas le savoir. Je vais l’indiquer plus clairement.
      Au plaisir donc de lire tes remrcreiments. 😉 Ceci-dit, le principal pour moi, est que tu t’amuses avec ton didg !

  4. Bonjour Gauthier,

    Mon premier didgeridoo qui est celui que j’ai aujourd’hui, c’est un didg crée par David Defois que j’ai rencontré à l’arbre qui marche août dernier, de tous les digeridoos que j’ai vu dans les différents stands, ceux qui m’ont appelé très fort c’est les didgs de David, je ressentais quelque chose que je ne ressentais pas chez les autres, rien qu’à la vue et au toucher, je ressentais que s’était fait avec beaucoup d’amour, passion et respect ! Vraiment très agréable ! Du coup je lui ai demandé de tester 2 ou 3 pour moi car je ne savais absolument pas souffler dans un didgeridoo, je lui ai dit que j’ai eu une forte appel pour jouer cet instrument, que l’après-midi même j’allais faire un stage de didgeridoo auquel je m’était déjà inscrite et que du coup ses didgeridoos m’intéressaient beaucoup ! Surprise, il m’a répondu : « Ah bah le stage de cet après-midi c’est avec moi !  » , et là il n’y avait juste pas de hasard, ce fût une évidence pour moi, j’avais juste un grand sourire et beaucoup de joie de voir les synchronicités. A la fin de l’atelier poyur débutants, je me suis dirigée vers son stand, il a re-soufflé pour moi et j’ai choisi un magnifique didgeridoo en bambou brûlé avec un beau pavillon en bois de frêne, bois locale de Bretagne, huilé avec de l’huile bio (sans vernis toxique) et fait avec amour, c’est un RE. Bref, je suis ravie de cet achat, surtout que j’ai trouvé que 110 € c’était un excellent prix pour la qualité et toutes les belles intentions dans ce qu’il crée. Un excellent son et parfait pour débuter. Je recommande vraiment ses didgeridoos. Il a également d’autres didgs en bambou brûlé sans pavillon, vers les 60 € (qui est plus pour les enfants) et un autre plus long, également sans pavillon et en bambou brûlé à 90 € . Voilà, je tenais à partager avec vous mon témoignage.

    Belle journée à vous ! 😉

    1. Merci pour ton partage d’expérience et ce commentaire qui complète plutôt bien la gamme de David ! Je précise juste que les didgeridoos en bambou sans pavillon à 60€ sont jouables par tous. Je les connais plutôt bien et il y a de quoi apprendre dessus même en étant adulte. 🙂

  5. Merci pour tout ces conseils,
    Je viens de lui envoyer un mail, j’attend sa réponse mais je pense commander chez lui (en parlant de reponses, les tiennes sont vraiment rapides bravo).
    Je te souhaite une bonne journée.

  6. Bonjour gauthier,

    Je te remercie du conseil mais je m’interroge sur la fiabilité du mode de payement sur le site de David Defois (qui consiste a envoyer un cheque et donner l’adresse de livraison). De plus il ne me semble pas qu’un ordre sois précisé, dois-je faire le cheque a l’ordre de David Defois ? En combien de temps le didgeridoo est-il livré ? (si tu le sais)
    (Je suis désolé de toutes ces questions)
    Je te souhaite de joyeuses fetes de fin d’année,
    Cordialement Leo

    1. Il est vrai que pour le moment son site a un peu (beaucoup) vieilli ! 🙂 Mais cela devrait changer sous peu et apporter un peu plus de confiance !
      Je ne connais pas ses modalités (chèque, livraison…) mais le mieux est de lui envoyé un mail directement. David est un ami et j’ai pleine confiance dans son travail. Tu n’as pas de soucis à te faire. 🙂

  7. Bonjour Gauthier,

    J’ai appris l’existence de ce magnifique instrument en regardant tes videos et en ecoutant ton album et je dois avouer que tu m’a donner envie de souffler dans ce noble bout de bois.
    J’ai donc un budget d’environ 100€ pour me procurer mon premier didgeridoo (en matiere naturelle si possible, l’idee de souffler dans un bout de plastique ne m’enchante pas vraiment). J’ai donc fais des recherches sur les sites que tu nous conseil et j’ai trouver, sur le site djoliba.com, deux spécimens qui me font hésiter. Le premier sagit d’un didgeridoo Maori en « baked wood » et le second sagit du pack avec un didgeridoo « sarong » (en plastique oui) avec ton livre « Methode de didgeridoo ». Je voulais savoir si le premier n’etais pas « une arnaque » vu les precautions que tu nous conseil de prendre pour l’achat d’un didgeridoo. Lequel me conseillerais tu de prendre ?

    Cordialement Leo.

    1. Bonjour Léo et Joyeux Noël ! 😉
      Alors pour le « Baked wood », effectivement (et même si c’est Djoliba qui le vend) je te le déconseille. Ce genre de didgeridoo ne sonne pas vraiment. Il vaut mieux économiser pour acheter un didgeridoo plus cher mais bien meilleur.

      Pour la pack didgeridoo + méthode, le didgeridoo qu’ils proposent est celui que je conseille dans l’article donc je te le recommande sans soucis.

      Sinon, si tu souhaites un didgeridoo naturel, tu peux aussi te tourner vers les bambous de David Defois (que je cite aussi dans l’article). Ces bambous sont vraiment supers pour commencer.
      J’espère t’avoir aidé et n’hésite pas si tu as des questions !

  8. Bonjour Gauthier,

    Merci pour ton partage.
    j’ai une question pour toi: j’ai essayé plusieurs didgeridoo et je trouve que certains sont nettement plus faciles que d’autres. J’en ai un très beau ramené d’Australie (d’une bonne adresse d’un magasin de musique, pas de la déco 😉 ) que j’ai toujours trouvé difficile mais il me plaisait visuellement (usage premier à la base). Pendant quelques temps je m’en sortais pas mal même la respiration circulaire. J’ai laissé tombé 1 an et maintenant je n’arrive plus à sortir de note facilement.
    En essayant d’autres didgeridoo et bien, …. j’y arrive très bien !? bizarre non ?
    J’ai donc essayé ton conseil du tube pvc de 80 cm diam 32 (une chute qui me restait) et là aussi j’y arrive très bien !! Mais alors : ultra simple !!

    Après quelques recherches je suis tombé sur une vidéo d’un professeur qui dit qu’il faut trouver sa longueur car la façon (fréquence) de faire vibrer nos lèvres devront être en correspondance avec la fréquence de résonance du digeridoo.

    As tu un avis là dessus ?

    1. Bonjour Ed.,

      Tout d’abord juste une précision pour le PVC, essaye de ne pas descendre au-dessous de 1 mètre car après la note commence à être très aigüe. Ceci dit, ce détail nous précise quelque chose d’important : tu as l’air à l’aise avec les didgeridoos plus aigües donc avec une pression plus forte.

      Ce que tu as vu sur internet est juste, c’est vrai que souvent, au moins au départ, on n’est à l’aise avec une note en particulier (ou au moins autour d’une note). Certains aimeront les didgeridoos graves, d’autres des instrument plus aigüe.

      Sans voir ton didgeridoo c’est délicat, mais il est possible que ton eucalyptus soit un didgeridoo plutôt grave (autour de la note DO) et que tu n’arrives pas à le faire vibrer pour cette raison. Essaye donc de détendre plus tes lèvres pour démarrer le son, plus décontracte.

      Sinon, il faut passe sur une note plus aigüe comme un Mi par exemple.
      J’espère t’avoir aidé. 🙂

    1. J’ai visité le site de Mr Defois , et ma foi je pense également me faire ce plaisir .Mon 1er instrument ,industriel ayant fissuré de toutes parts …!! Mais cela a suffit à me convaincre que je kiffe ces Vibrations 😉

    2. Oui, on en trouve sans trop de problèmes. Mais après c’est la qualité qui varie.
      Le mieux est d’allé dans les magasins spécialisés mais ça ne court pas les rues…
      En France, il y a Greg qui gère didgeridoo-passion (http://www.didgeridoo-passion.com/fr). Tu peux acheté là-bas les yeux fermés (et je n’ai pas de part de marché dans cette entreprise !) 🙂

  9. Comme celui-là par ex : http://www.mandalia-music.com/shop/didgeridoos-maori/417-didgeridoo-maori-droit-en-re.html ou comme celui-ci : http://djoliba.com/fr/instruments/1272-didgeridoo-maori-baked-wood.html
    Je suis plus tentée par un didge en bois car ça à un coté vivant mais la qualité sonore pour les modèles en résine je ne sais pas trop…
    de toute façon, je vais investir pour un bambou de David Defois et pour plus haut de gamme comme l’agave on verra plus tard !

    1. Je ne connais pas ce didgeridoo mais souvent les didgs en résine ont une forme très coniques et donc un corps plutôt serrés ce qui donne un didgeridoo très typé… Mais encore une fois je ne connais pas cet instrument !
      Je te conseillerais, comme tu l’as dis, de partir sur un bambou de David pour ensuite investir dans un agave dans quelques temps. La balle est dans ton camps !

  10. Bonjour,
    Moi je débute et évidemment j’ai acheté un bambou industriel (je voulais en bois…), bon ça va pour commencer sauf pour les harmoniques…. J’ai acheté votre méthode et j’ai compris que je n’avais pas bien choisi !
    Que pensez vous des didges en résine ?

    1. Bonjour Fanny,
      Pour le bambou industriel ça n’est pas encore trop mal. Vous devriez déjà bien vous amuser avec, le seul risque ce sont les fissures qui peuvent arriver.
      Qu’en vous dites didgeridoo en résine, vous pensez à quoi ? Car il y en a pas mal… ! 🙂

  11. j ai commencer sur du pvc pression ,que j ai retravailler au décapeur thermique et peinturlurer par la suite ,je te les montrerai si tu veut le 4 juin a Valence
    je l ai fabrique en bois maintenant a plusplus Gilbert
    PS : ont c est croisée a louparadou l été dernier

    1. Salut Gilbert,
      C’est vrai que l’on peut facilement personnaliser ses PVC, ça leur donne quand même un peu plus de charme ! À une époque ça se faisait pas mal, mais ça fait un moment que je n’en ai pas vu…
      Au plaisir de te croiser à Valence et voir tes PCVs !

Laisser un commentaire

X