un micro prêt à enregistrer

10 micros (recommandés par des pros) pour enregistrer et amplifier votre didgeridoo

Si vous vous êtes déjà demandé quel microphone serait le compagnon idéal pour sonoriser votre didgeridoo, alors bonne nouvelle, vous êtes au bon endroit ! Cette question récurrente, souvent évoquée sur le forum de Wakademy (et dans ma boîte mail 😉), mérite enfin de trouver une réponse !

Bien sûr, j’aurais pu me contenter de vous lister les micros que j’utilise… Mais c’est mal me connaitre Ô ami.e du didgeridoo ! Je me suis dit que l’article serait bien plus fourni si je demandais aussi à mes cher.e.s collègues et ami.e.s du didgeridoo leurs références favorites.

Rechercher un micro consiste à définir (une partie de) votre signature sonore (le critère le plus important étant bien sûr la qualité de votre son et le choix de votre didgeridoo). Et pour cela rien de tel que de s’inspirer de tel ou tel style, tout comme le ferait un guitariste en combinant ses pédales d’effet et ampli dans la recherche d’un son bien précis.

Un grand merci donc à Zalem, Adèle, Dubravko Lapaine, Stephen Kent et William Thoren de s’être prêtés au jeu !

Une petite précision avant de se lancer : afin d’éviter de surcharger l’article, j’ai pris le parti de ne pas indiquer tous les détails techniques de chaque micro, si vous êtes intéressés par ces infos, vous les trouverez facilement sur internet. L’idée ici, est d’aller droit au but. Avant cela, je dois cependant vous parler d’un seul point technique essentiel à connaitre, promis je fais court !

Avant toutes choses : 2 grands types de micros

Je suis loin d’être un expert en ce qui concerne la pure technique dans l’enregistrement audio, mais voici LA base à connaître pour mieux appréhender le monde des microphones. Faisons un raccourcis, et retenez qu’il existe deux grands types de micros :

Les microphones statiques (pour le studio ou à la maison)

Les microphones statiques, connus aussi sous le nom de microphones à condensateur, se distinguent par leur capacité à offrir une grande sensibilité et une réponse en fréquence étendue.

Ils sont parfaits en studio (ou chez vous à la maison) pour enregistrer des voix, des instruments de musique (notre bon vieux didgeridoo) et des ambiances.

En revanche, leur sensibilité très élevée peut poser problème dans un environnement bruyant, ce qui les rend moins appropriés pour la scène (risque élevé de larsen, vous savez, ce sifflement très aigu et extrêmement désagréable qui peut arriver en concert).

Les microphones dynamiques (pour la scène)

À l’opposé, les microphones dynamiques sont réputés pour leur robustesse et leur capacité à gérer des niveaux de pression sonore élevés.

Moins sensibles que les statiques, ces microphones sont souvent adaptés pour des environnements bruyants tels que les concerts, ou encore des interviews sur le terrain.

Avec un dynamique, vous perdrez donc un peu en précision et en finesse, mais vous éviterez nos fameux larsens en live. Vous éviterez aussi de capter les sons autour de vous (comme une batterie par exemple).

Pour résumer, et même si cette règle est loin d’être immuable, retenez que :

  • Si vous cherchez un micro pour un concert (ou toute sorte de Live) : privilégiez les micros dynamiques
  • Si vous cherchez un micro pour vous enregistrer chez vous tranquillement : pensez statiques

Quels micros pour amplifier votre didgeridoo en concert ?

Je précise que tous les micros cités dans cette catégorie pourraient aussi vous convenir pour vous enregistrer à la maison, nul besoin de dépenser des fortunes dans un premier temps.

Allez-y petit à petit, car vous allez vous en rendre compte, la facture monte (très) vite !

Shure SM58 – un micro à éviter !

Micro dynamique
Utilisation : souvent utilisé pour la voix (live ou studio).

Le SM58 est un micro (extrêmement) connu et très utilisé sur beaucoup de scènes.

Mais disons-le tout de suite : il ne convient pas bien au didgeridoo (tant pour la scène que pour le studio). C’est Stephen Kent qui a précisé le fait d’éviter ce micro. Et je dois bien admettre que je le rejoins : je trouve le son trop brillant et agressif, manquant cruellement de rondeur.

Alors peut-être que pour débuter le Shure SM58 vous conviendra (peut-être même en avez-vous déjà un 🫣), mais au vu du prix, je ne peux que vous conseiller l’Audix 5 qui semble bien plus adapté aux fréquences basses/médium de notre didgeridoo.

 

Audix i5 – Autour de 100€

Photo du micro Audix i5

Micro dynamique
Recommandé par : Zalem, Adèle Blanchin et William Thoren
Utilisation : Conçu principalement pour la prise de son d’instruments tels que les guitares électriques, les caisses claires, les toms de batterie, les percussions, les amplificateurs de guitare, mais aussi pour la voix.

Selon Zalem, Adèle et William Thoren, l’Audix i5 est un bon micro pour nos didgeridoos et ce, pour un prix tout à fait raisonnable.

L’Audix i5 est très bon pour gérer des niveaux élevés de pression acoustique, ce qui lui donne une certaine énergie. Adèle et Zalem confirment la dynamique de l’Audix I5 qui met en avant le jeu rythmique du didgeridoo tout en gardant un bon équilibre dans la rondeur du son.

Quant à William, il l’utilise comme version “pas chère” de son set sur scène quand il a besoin de beaucoup de micros (rack avec plusieurs didgeridoos). William m’a aussi dit que Tyler Spencer (joueur de didgeridoo et fabricant nord-américain) utilise également l’Audix i5 sur scène.

Zalem amplifié par un Audix I5

Zalem et Adèle sur scène au Rêve de l’Aborigène en 2023, sonorisé par des audio i5

 

AKG C1000S – Autour de 150€

Photo du micro AKG 1000s
Micro statique
Recommandé par : William Thoren
Utilisation : souvent utilisé pour la prise de son d’instruments acoustiques, tels que les guitares, les pianos, les percussions, ainsi que pour les voix. Il est souvent utilisé en overhead (prise de son par le dessus)

C’est William Thoren qui recommande ce micro. L’AKG 1000S a été une grande découverte pour lui car, de ses mots, c’est comme un condensateur de studio (statique) mais conçu pour la scène.

Aussi, imaginez ce C1000S comme la version Live de l’AKG C414 (conçu pour le studio, je vous en parle plus bas). D’après Robin Mory, l’ingé son (et ami !) qui a mixé tous mes albums, le C1000 est un peu moins fin que le C414. Mais rappelez-vous, c’est la concession à faire pour un micro Live. William m’a précisé que s’il pouvait s’offrir cinq C1000S pour son set de didgeridoos, il remplacerait ces Audix i5. Le C1000S est, avec le EV RE 20, son micro de scène préféré.

Je n’ai malheureusement pas de vidéos à vous partager avec ce micro. Cependant, voilà une vidéo de William pour que vous puissiez découvrir son style. Vous pourrez ensuite choisir si vous souhaitez vous approcher du son de William. Gardez tout de même en tête qu’avant toute chose, c’est le choix de votre didgeridoo (et plus particulièrement de sa colonne d’air) qui conditionnera votre son (lire aussi : 4 critères essentiels pour comprendre la psychologie de votre didgeridoo !).

AKG C535 (remplacé par le C636) – Autour de 450€

Photo du micro AKG C535
Micro statique
Recommandé par : moi-même 🤗 (et si je ne dis pas de bêtise par Adrien de UCDDidgs)
Utilisation : souvent utilisé pour la capture de la voix, mais est réputé pour être très polyvalent, il fonctionne donc aussi très bien pour d’autres instruments.

En 2015, j’ai joué au Rêve de l’Aborigène et Manu (Manu si tu me lis 🙋🏻‍♂️) qui était à la console m’avait proposé l’AKG 535. J’avais beaucoup aimé le son et l’équilibre qui s’en dégageait. Le plus frappant était la reproduction fidèle de mon son acoustique. J’ai appris plus tard que l’AKG 535 était un micro passe-partout très réputé chez les techniciens son, utilisable aussi bien en concert qu’en studio (même s’il y a bien meilleur pour enregistrer un didgeridoo, j’en parle plus bas).

Malheureusement, l’AKG 535 n’est plus fabriqué (jetez un œil sur le bon coin). Cependant, il a été remplacé par le C636 qui est très proche et que je l’utilisais avec Kaophonic Tribu et actuellement avec mon projet Volte.

Même si j’utilise dorénavant C535 uniquement pour les concerts, je l’avais utilisé pour l’enregistrement de mon album « Renaissance ».

EV RE 20 – Autour de 600€

Photo du micro EV RE20
Micro dynamique
Recommandé par : Dubravko Lapaine et William Thoren
Utilisation : souvent utilisé pour la capture de la voix, mais très polyvalent, il fonctionne très bien pour d’autres instruments.

Le microphone Electro-Voice RE20 est un microphone emblématique. Robuste et fiable, il est beaucoup utilisé en radio, à la télé, sur scène ou en studio…

C’est un microphone recommandé par Dubravko Lapaine que ce soit pour le studio ou les performances en direct. D’après lui, pour une utilisation Live, il est difficile de trouver mieux.

William Thoren le rejoint sur l’utilisation en studio mais il précise qu’il l’utilise avec un boîtier de pré-ampli Cloud Lifter. Pour info, le Cloudlifter améliore la qualité du signal provenant de microphones passifs en générant un signal plus puissant et plus propre, même sur des câbles XLR de longues distances.

Dubravko précise tout de même qu’en studio, il existe des micros bien plus spectaculaires, mais beaucoup plus onéreux (on parle de plusieurs milliers d’euros)…

Dubravko Lapaine amplifié par le EV RE 20.

Quels micros pour enregistrer (ou amplifier) son didgeridoo en studio ou chez vous ?

AKG C214 – 400€


Micro Statique
Large membrane
Recommandé par : William Thoren

Utilisation : souvent utilisé pour l’enregistrement de la voix, des instruments acoustiques et des instruments amplifiés tels que les guitares électriques.

William a aussi pu tester l’AKG214, moins cher que son grand frère le 414. De son expérience, il s’avère être un excellent micro si vous aimez un son relativement brillant.

SM7B – Environ 400€

Photo du micro SM7B
Micro Statique
Recommandé par : Zalem
Utilisation : souvent utilisé pour l’enregistrement vocal en studio, les émissions de radio, les podcasts ou encore pour la prise de son d’instruments tels que la guitare et la batterie.

Zalem, quant à lui, utilise un SM7B pour l’enregistrement en studio, mais aussi pour ses concerts en didgeridoo solo (donc avec peu d’interférences) où le SM7B viendra remplacer l’Audix I5.

Pour la partie studio, Zalem recommande de coupler le SM7B avec l’AKG C414. Ce qui donne, et je le cite, “un duo dynamique/statique qui fonctionne du tonnerre ! À tester !

Zalem et son SM7B

Audio Technica 4050 – Environ 700€

Photo du micro Audio technica 4050
Micro Statique
Recommandé par : Stephen Kent
Utilisation : souvent utilisé pour l’enregistrement en studio de voix, d’instruments acoustiques, de guitares électriques, de batteries, de percussions.

Stephen Kent a utilisé beaucoup de micros pendant sa longue carrière de joueur, il n’a pas pu tous les citer, mais recommande (entre autres) l’Audio Technica 4050 pour l’enregistrement.

Même chose qu’avec William, je n’ai pas de vidéo précise de Stephen Kent avec ce micro mais en voilà tout de même une pour découvrir son style !

Sennheiser 441 – Environ 1000€

Photo du micro seineheiser 441
Micro Dynamique
Recommandé par : Stephen Kent
Utilisation : souvent utilisé pour l’enregistrement de voix, d’instruments acoustiques, de guitares électriques, de batteries et de cuivres.

Stephen Kent ne s’est pas étalé sur son sujet mais le 441 fait partie des micros qu’il recommande. Une recherche sur internet montre que le micro semble très polyvalent et adapté pour l’univers studio et live. Vous avez testé ? Partagez dans les commentaires !

AKG C414XLII – Environ 1000€

Photo du micro AKG C414

Micro statique
Recommandé par : Dubravko Lapaine, William Thoren, Zalem, Stephen Kent et moi
Utilisation : souvent utilisé pour l’enregistrement en studio de voix, d’instruments acoustiques, de guitares, de pianos, de cordes, de cuivres. Il est réputé pour sa polyvalence.

Quand je suis rentré vivre en Bourgogne en 2020, j’avais contacté Dubravko pour lui demander des conseils sur un micro studio (je me rappelais que dans les années 2010, Dubravko avait fait de grosses recherches sur le sujet). Il m’avait conseillé, entre autres, l’AKG C414. Je m’étais ensuite rendu compte que mon ingé son utilisait ce même micro pour enregistrer le morceau “L’exil”. Et finalement, en écrivant cet article je me rends compte que c’est, de loin, le micro le plus populaire parmi nous tous.

C’est un micro très polyvalent que j’utilise à chaque fois que j’enregistre mon didgeridoo (ou tout autre chose). Mon dernier album « L’envol » a d’ailleurs été enregistré uniquement avec ce seul micro chez moi (pour le didgeridoo, le violon et le oud).

William Thoren est lui aussi convaincu par ce micro mais il précise qu’il possède l’AKG 414XLS, une version plus plate (moins brillante) que le XLII. D’après son expérience et pour son style, il trouve le XLS meilleur pour l’enregistrement de ses solos de didgeridoo.

Quant à Zalem, et j’en ai déjà parlé plus haut, il le couple avec son SM7B pour avoir le meilleur des deux mondes (d’ailleurs, je serais curieux d’essayer la combinaison !).

Enfin, Stephen Kent n’a pas précisé explicitement ce modèle mais il a conseillé les AKG à large membrane, ce qui revient à parler de l’AKG 414 (c’est définitivement un classique) mais aussi du 214 (cité plus haut par William).

Le morceau « L’envol » tiré de mon dernier album du même nom, enregistré chez moi avec l’AKG C414XLII et mixé chez le Studio Triphon (en passant, foncez chez Robin, il est top !).

Neumann U87 – environ 2700€ !

Photo du micro Neumann U87
Pour les plus aventuriers d’entre vous (ou les plus passionné.e.s !), voici une des références légendaires, recommandée  par Stephen Kent, attention, nous sommes ici dans le très haut de gamme ! Il s’agit du légendaire Neumann U87.

Après avoir économisé un bon moment, vous aurez peut-être de la chance de le trouver d’occasion (c’est cette version qui est très réputée). Sinon, vous pourrez toujours vous tourner vers une version neuve et contemporaine pour environ 2700€.

Cependant, et je dis ça comme ça, peut-être vaut-il mieux investir dans un excellent didgeridoo ou encore dans une bonne formation pour mieux maîtriser votre didgeridoo (promis, Wakademy est moins chère qu’un U87 ! 😜).

Choisir un micro pour son didgeridoo, ok… Mais… à quoi le branche-t-on ?!

Alors ça y est, vous êtes maintenant décidé à vous offrir un bon micro !? Mais il reste encore une grande question : comment le brancher ?! Et c’est là que ça se complique. 😵‍💫

En fait, tout dépend de votre utilisation : Live ou Studio, ou jouer amplifié chez vous. Suivant ces 3 situations, vous aurez besoin de matériel supplémentaire :

  • Enregistrement Studio : une carte son à brancher à votre ordinateur (je n’ai pas encore écrit sur ce sujet, pour le moment, je vous laisse regarder sur internet… attention c’est vaste !). Il faudra aussi des enceintes (ou un casque). Bref, ici vous commencez à investir dans du matériel. C’est un vrai choix qui se mûrit mais qui vous ouvrira les (vastes !) portes du HomeStudio.
  • Vous amplifier chez vous, dans ce cas vous aurez le choix entre :
    • une carte son ou une petite table de mixage, reliée à des enceintes (ou un casque)
    • une petite sono tout en un (amplification + enceinte)
  • Jouer en live : ici c’est le cas de figure le plus simple, et si vous êtes dans ce cas de figure, vous devez déjà connaître la réponse. Vous n’aurez qu’à arriver avec votre micro et le brancher sur l’équipement qui vous attend pour le concert à venir !

Une alternative économique pour commencer : le Zoom

Si toutes ces options vous ont refroidi comme une douche froide en plein hiver, n’ayez pas peur, voilà une alternative. Il existe une méthode simple et bien moins coûteuse que d’acheter un package complet et encombrant : un enregistreur numérique tout-en-un.

Et dans cette catégorie, une marque ressort rapidement devant les autres : Zoom. Très bon rapport qualité/prix, ils valent le coup d’être envisager.

Si vous partez sur un Zoom, évitez peut-être le Zoom H1 et privilégiez à partir du Zoom H2 (150€), puis le Zoom H4 en bon milieu de gamme (200€), et si vous voulez le top de la catégorie, offrez-vous le Zoom H6 (230€) réputé pour avoir de bons pré-amplis pour ce prix.

Quel que soit le modèle, vous pourrez brancher un casque dessus pour mieux vous entendre (lire aussi l’article d’Adrien sur le sujet : Comment mon zoom h4n m’aide à progresser au didgeridoo), mais aussi vous enregistrer.

Et enfin, dernier avantage, vous pouvez utiliser leurs micros intégrés et/ou brancher un des micros cités ci-dessus !

En revanche et je m’arrêterai là, je vous déconseille les micros qui se branchent en USB directement sur votre ordinateur, comme par exemple, le Blue Yeti. Ce dernier est un micro pensé pour l’enregistrement de podcast. Il va donc très vite saturer avec un didgeridoo qui lui souffle dessus à toute berzingue (j’ai essayé dans mes années nomades, j’ai vite arrêté !).

Ça parle micro et didgeridoo sur le forum

J’ai cité dans cet article les micros que nous vous conseillons en tant que professionnel.le.s. Cependant, ce sujet a aussi été discuté sur le forum de Wakademy. Vous pourrez ainsi vous faire une idée sur d’autres références conseillées par d’autres passionné.e.s.

Pour des raisons de concision, je vous renvoie directement aux liens qui abordent le sujet sur le forum (il faut vous connecter pour accéder au forum) :

En Conclusion

Je vous ai présenté dans cet article différents micros que nous utilisons toutes et tous en tant que professionnel.le.s, aucun doute que vous avez peu de risque de vous tromper en suivant ces références.

Cependant, et c’est loin d’être négligeable, parler d’un micro seul n’est pas suffisant. Rappelez-vous qu’un micro est un des nombreux maillons de votre chaîne audio. Aussi, si vous imaginez vous enregistrer avec un Neumann U87 (le micro le plus cher de cet article 😉) branché sur un Zoom h4, vous comprenez bien que cela aura peu de sens.

Si vous souhaitez donc investir dans du matériel, essayez de répartir votre budget intelligemment pour avoir une chaîne cohérente. Et le plus important sera de penser à votre carte son, la qualité des pré-amplis de celle-ci sera comme celle des micros : grandement variable.

Je préparerai certainement un article sur le même principe, mais cette fois-ci sur les pré-amplis.

Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller de commencer doucement, testez, et vous affinerez vos choix petit à petit. J’ai moi-même testé pas mal d’autres micros pour ne garder pour le moment que ceux que je vous ai cités ici (et cela bougera certainement avec le temps). Et surtout rappelez-vous : un micro, même très cher, ne fera qu’amplifier votre son ! Alors à vos didges !

Et avant d’aller souffler, partagez vous aussi les références de vos micros, ça complètera l’article !

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Gauthier Aubé

Ami.e.s du didgeridoo bonjour ! Je m'appelle Gauthier Aubé et je suis le fondateur de Wakademy, l'école française du didgeridoo. Si vous vous demandez comment Wakademy peut vous aider à progresser au didgeridoo, je vous invite à visiter cette page. D'ici là, longue vie au souffle ! 💫

À vous la parole ! 🎤

5 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
19 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gérard
Gérard
3 mois il y a

Bonjour a tous
Ca y est j’ai acheté un micro Audix i5 et je l’ai branché sur un vieux (mais bon) ampli pour violoncelle.
Le résultat est très très intéressant et me motive encore plus pour découvrir et explorer des nuances de son qui m’étaient inaccessible avant.
Je joue deux fois plus depuis !
Grand Merci à Gautier et vifs encouragements aux autres pour aller creuser par là

Gérard
Gérard
4 mois il y a

Un grand merci pour ces infos très claires
Je vais prendre un Audix i5 mais je me pose la question du petit ampli.
Choisir un électro-acoustique ou un ampli guitare ou un ampli Basse ???
Merci d’avance et à bientôt
Gérard

Adrien B
5 mois il y a

Salut Gauthier, un autre atout de l’AKG 535, c’est qu’étant polyvalent, il est souvent disponible facilement auprès salles de concert et bien connu des ingé sons. C’est en effet, celui que l’on met dans notre fiche technique avec Underground Cosmic Didgs

Alexandre Maffia
Alexandre Maffia
5 mois il y a

Merci pour cet article qui tombe à pic ! Comme tu sais j’ai été pendant pas mal de temps en réflexion pour l’acquisition d’un nouveau micro ! Très intéressant en tout cas ! 😉

jerome.almasi
jerome.almasi
5 mois il y a

Merci beaucoup pour ce très bel article Gauthier ! <3

Pour de l'enregistrement à la maison en ce qui me concerne j'utilise une carte son scarlet 2 entrées et je couple le micro fourni avec un SM57. C'est une solution intermédiaire avec un bon rendu amateur je trouve, voici un exemple d'enregistrement que j'ai fait comme ça :

https://youtu.be/T8kyOvSv8B8?feature=shared

Sam
Sam
Répondre à  jerome.almasi
5 mois il y a

J’adore l’ambiance que ça donne !

Si je puis me permettre, il paraît que le SM57 donne un son bien plus clair si on le met bien dans l’axe du didgeridoo. Personnellement j’ai entendu la différence en mettant mon SM57 bien dans l’axe (avant, je le mettais un peu comme toi, à environ 30⁰, faute de support adapté et de connaissance sur la « directivité » de ce micro).

jerome.almasi
jerome.almasi
Répondre à  Sam
5 mois il y a

Tu as tout à fait raison ! Quand on peut le faire sans trop de difficulté c’est carrément mieux. En l’occurence mon support était inaccessible et je me suis relié à un enseignement qui m’est cher : mieux vaut faire en se disant que c’est suffisament bien que de ne pas faire parce que ça pourrait être mieux 😀

Sam
Sam
Répondre à  jerome.almasi
5 mois il y a

Je n’avais jamais entendu ce proverbe, merci pour cet enseignement 😀

Vincent Pinson
Vincent Pinson
5 mois il y a

Merci, pour cette article. J’ai lu un article très intéressant sur le micro Rode NT1-Aqui serait particulièrement adapté pour le didgeridoo.

https://microfono.rocks/fr/meilleurs-microphones-didgeridoo/#:~:text=Les%20microphones%20les%20plus%20recommand%C3%A9s,leur%20r%C3%A9ponse%20en%20fr%C3%A9quence%20plate.

Qu’en pensez-vous?

Sam
Sam
5 mois il y a

Merci pour cet article très intéressant et bien complet pour tous les budgets !

Petite question, pourquoi ne pas évoquer le Shure SM57, équivalent instrumental du SM58 ? Il a un bien meilleur rendu (pour de l’acoustique) tant qu’il est bien face à la source sonore pour un prix équivalent au Audix i5 en neuf mais qu’on peut trouver d’occasion à 70€ (ce qui est vraiment très économe). Sur certains forums anglophones de didgeridoo beaucoup de gens le recommendent, est-il moins bon (pour du didgeridoo) que ce que ça laisse imaginer ?

Attention petite faute : le AKG C1000S est bien statique (il est marqué « dynamique » en dessous de son nom) 😇

Sam
Sam
Répondre à  Gauthier Aubé
5 mois il y a

Merci pour ta réponse, je vais essayer de trouver un I5 pour les comparer et me faire un avis plus clair entre les deux 🙂

Cours gratuits

Vous devez être connecté pour voir ces informations. Cliquez here pour vous connecter.

Formations Complètes

Envie de papoter ?!

Visitez le forum !

Le forum est là pour vous ❤️

N'hésitez pas à poser vos questions ou partagez vos trouvailles !
Visiter le forum !

Wakatoo

Créez vos propres rythmes !

Une infinité de rythmes !

Avec la version en ligne de Wakatoo, écrivez un rythme puis écoutez-le !
Jouer à Wakatoo !

Avez-vous jeter un œil
aux articles du blog ?

Pourtant ils peuvent répondre à beaucoup de vos questions !

Voici quelques exemples : choisir son didgeridoo, comment fabriquer son instrument, quel artiste écouter...
Visiter le blog !
Passons aux
choses sérieuses ! 😎
X