En Europe, et dans le monde en général, quand on parle de didgeridoo on parle de didgeridoo contemporain (et moi le premier). Bien sûr, si je vous demande d’où vient le didgeridoo, vous me répondrez des Aborigènes d’Australie n’est-ce pas ? Et c’est là que commencent toutes nos projections sur ce peuple mal connu.

Qu’on se l’avoue ou non, nous avons tous nos préjugés sur les Aborigènes d’Australie. Certains les imaginent encore nomades avec des lances… D’ailleurs, saviez-vous qu’il y a des témoignages qui nous indiquent que certaines communautés aborigènes avaient des maisons avant l’arrivée des anglais ?!

Moi aussi j’ai mes idées préconçues sur la culture aborigène d’Australie. Après tout, nous sommes si loin de l’Australie. Nous ne connaissons quasiment rien de leur histoire à part ses grands traumatismes (cela fera l’objet d’un prochain article).

Bref, revenons au thème de l’article : la musique et les Aborigènes… saupoudrée de tous nos fantasmes. Ce joli mélange manquerait presque de nous faire oublier que les Aborigènes d’Australie se sont aussi inspirés de la culture occidentale pour s’exprimer.

Dans cet article, j’aimerais rendre hommage à des groupes et des musiciens aborigènes qui ont marqué leur temps (et qui le marquent encore). Et qui sait ? Peut-être que cela vous donnera envie d’en savoir un peu plus sur cette culture, aux racines vielles de plusieurs dizaines de milliers d’années !

Autant vous le dire tout de suite, je suis loin de connaitre aussi bien la culture aborigène que le didgeridoo. Loin de moi l’idée donc de m’imposer en expert dans ce domaine ! Les puristes me pardonneront certainement mes écarts et autres imprécisions s’il y en a ! Bon… une grande partie de ce que je vous raconte ici vient de Wikipedia, donc à priori c’est plutôt juste. 😉

Allez, en avant. On débute en douceur pour ceux qui ne connaissaient pas la culture aborigène par un groupe traditionnel. Puis, viendra ensuite le moment du rock, ska et autres influences reggae aborigènes.

Un groupe traditionnel fondé par des Aborigènes d’Australie

White Cockatoo

Je commence en douceur cette tournée en vous présentant White Cockatoo, un groupe traditionnel. White Cockatoo (ce qui signifie littéralement « Cacatoès blanc » en Anglais), a été cofondé par David Blanasi et son compagnon de cœur, le chanteur Djoli Laiwonga. David Blanasi est certainement le plus célèbre des joueurs de Mago (le Mago un des noms traditionnels pour le didgeridoo, lire aussi : Aux origines du didgeridoo, les Aborigènes d’Australie). Il fut, en 1967, le premier Aborigène à visiter l’Angleterre depuis 1792…
Les vidéos du groupe sont rares sur internet, j’en ai trouvé deux sur Youtube. Elles sont anciennes et la qualité n’est pas merveilleuse, mais cela vous donnera une idée !

Le rock aborigène

Maintenant que les présentations sont faites, il est temps de vous parler de rock aborigène ! Préparez-vous à supprimer quelques clichés sur la culture aborigène ! En effet, l’idée bien occidentale et qui voudrait limiter les Aborigènes à un chanteur, un danseur et un joueur de didgeridoo est limitée… Il est grand temps de parler aussi des artistes aborigènes qui ont su marier leur racines à la musique occidentale. Les trois groupes suivants l’ont fait avec le rock !

Yothu Yindi

Le didgeridoo ou plutôt le Yidaki, joué par Nicky Yunupingu, y est présent. Mais c’est surtout le message de Yothu Yindi avec son chanteur, Mandawuy Yunupingu, membre du peuple yolngu et originaire de Yirrkala (village du nord-est des Terres d’Arnhem), qui est important. Mandawuy Yunupingu est engagé politiquement pour la cause aborigène et le dit haut et fort dans sa musique.

Warumpi Band

Fondé en 1980, Warumpi Band était un groupe aux influences de Country australienne et de rock aborigène, formé dans la communauté de Papunya (c’est là-bas qu’est née la célèbre technique du dot painting des Aborigènes en 1971). À l’origine, George Burarrwanga assurait le chant et le didgeridoo. Gorgon Butcher était à la batterie. Son frère, Sammy Butcher, jouait la guitare et la basse et enfin, Neil Murray s’occupait de la guitare rythmique et des coeurs. Le groupe a réalisé trois albums Big Name, No Blankets (1985), Go Bush! (1987) and Too Much Humbug (1996).

Lonely Boys

Lonely Boys vient là encore d’Arnhemland, plus précisément de la communauté de Ngukurr, à 700 km du sud-est de Darwin. Leur musique tire ses couleurs dans le punk et le rock. Ils sont propulsés par le label Skinnyfish. Créé en 1999 par Mark Grose and Michael Hohnen, Skinnyfish encourage, soutien et distribue des artistes aborigènes. Je suis tombé sur leur site par hasard en faisant les recherches. Un label à découvrir !

Le reggae / ska / pop aborigène

Us Mob

Us mob est un des premiers groupes de reggae rock Aborigène originaire du sud de l’Australie. Ils ont co-enregistré notamment la musique du film « Wrong Side of the Road ». Cela fait d’eux l’un des premiers groupes Aborigène à enregistrer leur musique. Ils ont notamment été nommés en 1981 lors des AFI awards (Australian Film Institute Awards) pour la meilleure musique originale de film. Vous ne trouverez pas de didgeridoo dans Us Mob mais un bassiste (Ronnie Ansell), deux guitaristes (Pedro Butler et Carroll Karpany aussi au chant), et un batteur (Wally McArthur).

Saltwater band

Le groupe Saltwater Band est originaire du territoire de Galiwin’ku sur les Elcho Island, une ile située à environ 500 kilomètres de Darwin. Les membres du groupe sont là aussi membre Yolngu. Leur musique a des influences pop, reggae ou encore ska. Leur premier CD Gap Damurrun, a été vendu à plus de 10000 exemplaires, ce qui est apparemment un record pour les Territoires du Nord d’Australie !

Les solistes Aborigènes

Je vous ai présenté quelques groupes permis des dizaines, voire des centaines. Maintenant, passons aux solistes !

Geoffrey Gurrumul Yunupingu

Je dois vous dire que c’est mon coup de cœur. Geoffrey (1971 – 2017), chante dans la langue des Yolngu. Il a joué aussi dans Yothu Yindi (1986-1995) mais aussi dans Saltwater Band. Sa voix claire accompagnée de sa guitare a largement dépassé les frontières australiennes. Je me rappelle l’avoir entendu sur France Inter à l’époque. Sa musique raconte les histoires de sa terre et est imprégnée de sa culture. Vous allez vite vous rendre compte que sa voix est profondément touchante, empreint d’une grande sensibilité.

Archie Roach

Archie Roach est né en 1956 à Mooroopna (état de Victoria). Chanteur, auteur-compositeur et guitariste, il parle dans ses chansons de la vie réelle et du temps des rêves des Aborigènes. Roach a d’abord vécu dans la mission aborigène de Framlingham près de Warrnambool dans le sud-ouest du Victoria. Comme beaucoup d’enfants aborigènes de sa génération, il a été enlevé à ses parents et placé dans des familles de Blancs. Après s’être sorti de plusieurs années de vie dans les rues de Melbourne et d’Adélaïde, il transformera sa maison en orphelinat pour les enfants aborigènes. Il a joué notamment avec Paul Kelly, et a même chanté pendant la première partie de Bob Dylan.

Kev Carmody

Kev Carmody est un chanteur aborigène né en 1946 à Cairns dans le Queensland. Il enregistre son premier album en 1987, Pillars of Society. Sa musique se situe entre country et folk. De ce que j’ai pu écouter sur internet, ses textes dénoncent les génocides et les atrocités menées contre les Aborigènes.

Christine Anu

Ici nous sommes dans un tout autre style : la pop australienne ! Christine Anu, est née en 1970 à Cairns. Elle descend d’Indigènes du détroit de Torrès. Son album « Come My Way » l’a fait connaitre en Australie. Avec notamment, la chanson « Sunshine On A Rainy Day », (voir vidéo ci-dessous) qui est restée treize semaines en tête des hit-parades en Australie !

Brisons nos préjugés sur les Aborigènes d’Australie !

Vous l’avez remarqué, on est loin des clichés que l’on pourrait avoir. En commençant à écrire cet article, j’ai été surpris de découvrir cette grande diversité. Et encore, j’ai fait court ! Pour les plus curieux d’entre vous qui souhaiteraient en découvrir plus, je suis tombé sur la page de Wikipedia qui recense une grande partie des artistes aborigènes. Vous allez vite comprendre en voyant la taille de la liste qu’il serait une hérésie d’enfermer la culture aborigène dans une seule expression musicale purement traditionnelle.

N’hésitez pas à partager vous aussi des groupes ou des artistes Aborigènes que vous aimez écouter ! 🙂

 

Crédit photo : TEABBA

Share This
X