L’exil – Premier morceau d’une longue série !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Mon dernier album « Renaissance » est sorti en 2015. Depuis, je me suis essentiellement consacré à l’enseignement du didgeridoo via Wakademy. Mais cette année 2020 n’étant pas faite comme les autres, j’ai senti l’envie de refaire de la musique. Ce morceau est donc le premier pas d’une longue aventure qui s’annonce pleine de recherches, de partages, et de découvertes !

Un morceau très personnel

L’exil résume (rapidement !) les neuf dernières années de ma vie et les différents endroits que j’ai pu traverser : la Bourgogne d’où je viens, Bruxelles, l’Inde, Lyon, un peu du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, la Russie, la Drôme, Taïwan… Ce sont tous ces paysages que vous retrouverez entremêlés dans ce clip.

Didgeridoo, oud, violons et guitare

Au-delà du caractère très personnel de ce morceau, l’idée avec Pierre-Olivier Fernandez, qui a composé et joué le oud et le violon, était de mettre en musique différents sentiments:

  • Tout d’abord, la nostalgie du temps passé, symbolisé par les cordes des violons et du oud. Le tout est renforcé par les « couleurs orchestrales » des violons enregistrés séparément sur 25 pistes différentes !
  • Ensuite, l’élan et la force de vie, symbolisant l’idée de toujours avancer, sont représentées par le didgeridoo. Son rythme très ancré, reste volontairement stable tout le long du morceau pour amplifier cette force.
  • Enfin, la rage (somme toute modérée !) symbolise ce sentiment face aux épreuves de la vie qui, parfois, nous pèsent tous. C’est la guitare électrique (jouée par Robin Mory) qui se charge de cette dernière émotion, en rejoignant le morceau dans sa seconde partie.

« L’exil » commence sobrement pour évoluer progressivement vers un magma sonore représentant le mélange indissocié de ces différents sentiments. Bien sûr, je vous fais ici un (très) rapide résumé, chaque rôle étant moins marqué ce que je décris ci-dessus.

Des futurs morceaux en perspective

Même si nous nous sommes appliqués et y avons mis tout notre cœur, cette création reste modeste. Le clip est filmé maison et entrecoupé de souvenirs capturés lors de mes différents voyages.

Mais qu’importe !

L’idée est de commencer à partager avec vous, qui me suivez via Wakademy, les idées, les tourments, les joies qui composent nos vies à tous.
Je publierai donc régulièrement de nouveaux morceaux (j’aimerais réussir à enregistrer une fois par mois), parfois en solo, parfois accompagné.

Voyez ce projet comme une sorte « d’entrainement » public, un exercice de style pour partager ce que je joue la plupart du temps chez moi et pour moi.

Et si vous souhaitez me soutenir, partagez sans compter. 🙂

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains morceaux. 😀

Si le projet vous plait inscrivez-vous via le formulaire ci-dessous. J’aimerais sortir un morceau par mois !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Gauthier Aubé

Ami.e.s du didgeridoo bonjour ! Je m'appelle Gauthier Aubé et je suis le fondateur de Wakademy, l'école française du didgeridoo. Si vous vous demandez comment Wakademy peut vous aider à progresser au didgeridoo, je vous invite à visiter cette page. D'ici là, longue vie au souffle ! 💫

4 réponses

  1. Je n’avais pas vu l’explication détaillée de ton morceau sur le blog, et ce que j’avais ressenti en l’écoutant colle parfaitement avec ton explication. Comme quoi tu as réussi à faire passer parfaitement ce que tu voulais exprimer. La suite de ce nouveau projet sera sûrement aussi passionnante. 🙂

  2. WAWA, une belle réussite composition orchestration. le oud est parfait pour nous emmener sur le thème du voyage, le(s) violon(s) nous apportent une profondeur une nostalgie. pour la vidéo, l’importance de la marche et bien ça … marche! bravo aussi pour la progression dans le morceau.
    vu ce que vous nous offrez ici, on se dit qu’on a encore de belles heures de surprises à venir.
    ici bel hommage à l’exil, alors peut-être pour une prochaine un hommage à l’ancrage et ceux qui arrivent à rester 🙂
    merci merci

Laisser un commentaire

X