Pourquoi Dubravko Lapaine ne peut jouer que comme Dubravko Lapaine (analyse)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nous avons tous nos habitudes de jeu. Et vous savez certainement à quel point il est difficile d’en sortir. C’est le schéma classique du joueur qui tourne en rond. Dans ce nouvel épisode, j’ai voulu décortiquer pour vous les mécanismes de jeu de Dubravko Lapaine, joueur croate qui a un style bien particulier. Vous allez voir qu’au delà de ses habitudes, son style est un tout cohérent qui, à la fois le défini, et le conditionne. Arrivé à la fin du podcast, vous comprendrez comment développer votre propre écoute pour vous en apprendre beaucoup sur vous et les autres !

Abonnez-vous et soyez au courant des prochains épisodes !

Google Podcast (Android)
Apple Podcast (iPhone)

Pour aller plus loin, quelques ressources sur le didgeridoo

Podcast | Top 10 des morceaux de didgeridoo qui ont radicalement changé mon jeu
Article | Didgeridoo en Europe : des styles et des joueurs pour chaque pays

Pour en savoir plus sur Dubravko Lapaine

Le site de Dubravko Lapaine
• Et la vidéo dont j’ai tiré les extraits pour ce podcast :

Source photo : Didjin’Oz

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Gauthier Aubé

Ami.e.s du didgeridoo bonjour ! Je m'appelle Gauthier Aubé et je suis le fondateur de Wakademy, l'école française du didgeridoo. Si vous vous demandez comment Wakademy peut vous aider à progresser au didgeridoo, je vous invite à visiter cette page. D'ici là, longue vie au souffle ! 💫
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Patrick GARBOUS
Patrick GARBOUS
1 année il y a

Comme d’habitude, un podcast très intéressant et instructif. Merci Gauthier.
Je ne sais pas si cela complète véritablement ce podcast mais je voulais indiquer que sur YouTube vous pouvez taper « Dubravko Lapaine The interview ». Cela est en anglais mais il est possible de choisir l’option sous-titre. Cette interview dure environ 1h18.
Sinon, juste une petite réflexion qui n’engage que moi :
si vous visionnez (toujours sur YouTube) des tutoriels de Dubravko LAPAINE, celui-ci semble une personne très calme et posée, une personne qui fait les choses sérieusement sans trop se prendre au sérieux. Et cela contraste avec son jeu « guerrier ». Le didgeridoo ferait-il ressortir en chacun de nous un aspect caché? Ou du moins, un des aspects de notre personnalité qui ne demande qu’à s’exprimer.

GERALD
GERALD
1 année il y a

il a choisi ce jeu parce qu’il était attiré par une rythmique rapide et percutante, la respiration comme tu le dis va de paire avec , ce que je retiens de ton podcast c’est qu’en découvrant d’autres respiration tu peux avoir en parallèle d’autres facon de jouer.

donc la rythmique rapide, la méditation, etc… nous demande d’avoir a notre connaissance plusieurs respiration afin de nous apporter un plus grand choix dans notre jeu

jaime
jaime
1 année il y a

Merci Gauthier pour ce podcast magnifique !!!
J’ai un peu penser et analyser la façon avec laquelle je respire quand je joue du didgeridoo, et c’est exactement la même façon avec laquelle je vis…
Je vis comme je respire ou plutôt je respire comme je vis…

Plein de petites inspiration, de peur de manquer d’air, et en inspirant beaucoup trop fort… Du genre le gars qui fait des réserves, et après qui se retrouve bloqué avec justement trop d’air dans les poumons…

Transposes ça dans ma vie, et tu obtiens quelqu’un qui achète plein de réserve de peur de manquer de riz, de sucre, de tout ce que tu veux… qui achète tout en plusieurs exemplaires de peur de manquer… Et qui finit étouffé par toutes ses réserves de partout…

Je veux me libérer de ça !!!!! au secours !!!!!!

Elisabeth Blanc
Elisabeth Blanc
1 année il y a

Très intéressante, cette analyse du jeu de Dubravko, Gauthier, on apprend à écouter différemment. 🙂

X