Le vernis est une étape importante qui, en plus de protéger votre didgeridoo, améliorera sa qualité de son. Reste à savoir les étapes du vernissage et quel type de vernis utiliser ! Dois-je vernir mon didgeridoo et si oui comment fait-on ? Avant toute chose vous devez savoir que vernir votre didgeridoo en modifiera automatiquement les caractéristiques. Ceci-dit, ça n’est pas un hasard si le vernis a été accepté par la plupart des fabricants de didgeridoo. Allons faire un petit tour dans le monde du vernis !

Les avantages d’un didgeridoo vernis

Un son de didgeridoo plus en finesse

Lorsque je parle de vernir son didgeridoo, j’entends l’intérieur de l’instrument. Évidemment, l’extérieur est aussi très important ! Vernir son didgeridoo n’est pas anodin. Toute modification de la colonne d’air, de l’épaisseur et de la taille de votre didgeridoo en modifiera le son. Cependant, sachez que quasiment tous les didgeridoos contemporains haut de gamme ont une colonne d’air très lisse. Vous prenez donc peu de risques à nettoyer l’intérieur de votre didgeridoo et il y a de fortes chances que votre didgeridoo sonne mieux ! Retenez que plus la colonne d’air est lisse et brillante, plus le son produit est clair et aérien. En somme, en vernissant votre bout de bois, vous lui donnerez plus d’harmoniques et du même coup un son moins terreux.
Ainsi sur un didgeridoo contemporain cela paraît tout à fait justifié. En revanche, sur un didgeridoo traditionnel, le vernis serait plus que dommage ! En effet, dans le traditionnel, l’aspect rauque du son est recherché.

Limiter les risques de fissures de votre didgeridoo

Les fissures sont la hantise du joueur de didgeridoo ! Même si les réparer n’est finalement pas très compliqué pour la plupart d’entre elles, il vaut mieux minimiser leur apparition. Globalement, il y a cinq risques de fissures dans un didgeridoo :

  • La chute : aïe, ça fait toujours mal de voir tomber son ami…
  • La chaleur : ne laissez pas votre didgeridoo dans la voiture en plein été !
  • Les écarts de température : souffler dans un didgeridoo dehors en plein hiver. Vous déclencherez un grand combat : l’air chaud de vos poumons versus l’air froid du climat. Risques de fissures assurés !
  • L’épaisseur du bois : le didgeridoo peut avoir des tensions suite à des erreurs de conception du fabricant. Il peut alors craquer sans aucune raison apparente.
  • L’humidité : ça paraît assez évident mais sans protection, le bois boit (oui le bois boit 😃). Il gonfle alors, puis sèche, puis regonfle… etc et finira certainement par craquer… C’est surtout dans ce dernier cas que le vernis le protégera et c’est déjà bien !

Préparez votre didgeridoo

Avant de vernir votre didgeridoo, il vous faudra passer par quelques étapes ! Bien souvent, les didgeridoos que l’on souhaite vernir sont des instruments d’entrée de gamme, les didgeridoos haut de gamme étant déjà vernis (lire aussi : 5 fabricants de didgeridoos (haut de gamme) à connaître). Ils sont donc brut de brut à l’intérieur comme à l’extérieur.

La première étape consistera donc à nettoyer l’intérieur des copeaux restants et de le poncer au maximum avec du papier de verre. Oui je vous voir venir… Poncer l’intérieur d’un didg n’est pas évident !
Si le courage vous manque, supprimez au moins les copeaux, ça sera déjà très bien. Pour cela, prenez une gouge et attachez-la à une tige fileté ou tout autre « manche » improvisé. Le but est d’allonger l’outil pour atteindre l’intérieur. Vous pouvez aussi bricoler la même chose mais avec du papier de verre.

Une gouge est un outil de la famille des burins et ciseaux à bois. Au lieu d’avoir un tranchant rectiligne, celui-ci est arrondi. Parfait pour notre didgeridoo !

Quel type de vernis utiliser pour vernir votre didgeridoo?

C’est LA question délicate ! Et pourtant celle-ci devient rapidement inévitable. Il suffit d’aller faire un tour à Casto ou à Leroy Merlin pour se faire une idée des nombreux choix de vernis. Pour résumer le problème, il existe deux grandes catégories de vernis :

Les vernis naturels

Même si le côté naturel est très tentant, ils ne sont pas très adaptés pour le didgeridoo… L’huile de lin, éventuellement associée à l’huile de ricin, est certainement la star des vernis. Il offre, pour les meubles, un rendu naturel et très agréable. Malheureusement, le didgeridoo nécessite une très bonne résistance à l’eau et à l’humidité. J’ai souvent entendu dire que les didgeridoos protégés par de l’huile de lin finissaient par ré-ouvrir (dans le cas de didgeridoos sandwichs) ou finissaient par craquer. C’est donc une solution que je ne conseillerais pas forcément même si, étant écolo dans l’âme (comme beaucoup de joueurs de didgeridoo !), le côté naturel me séduit encore beaucoup.

Les vernis synthétiques

Bienvenue dans la chimie moderne… Il est toujours affligeant de le constater mais bien souvent les produits synthétiques offrent une meilleure résistance aux vernis naturels… (j’ai quand même du mal à l’écrire !)… Enfin bref, à chacun d’entre nous d’en avoir un usage raisonné.
Dans cette catégorie de vernis, deux semblent avoir la part belle des bricoleurs de didgeridoo :

      • Le premier est un vitrificateur diluable à l’eau du type Bioréthane dont Stephane Bouillet parle sur son blog Biolodidje.
      • Le second sont tous les vernis aquaréthane cité dans ce post de France-didgeridoo
      • Certains fabricants disent que les vernis à l’eau offrent une étanchéité peu fiable. Le top, au niveau résistance, restant une sorte de vernis polyuréthane aujourd’hui accessible uniquement aux professionnels…

L’epoxy

L’epoxy peut être un très bon moyen de protéger son didgeridoo à la place du vernis. Cette dernière méthode demande juste plus de précaution dans les dosages et dans la manipulation. Vous pouvez jeter un œil sur ce post de France-didgeridoo qui parle de résine epoxy et didgeridoo.

En aparté : trucs et astuces

Pour vernir l’intérieur de votre didgeridoo, prenez une bouteille en plastique de 50cl, remplissez-la de vernis. Prenez ensuite votre didgeridoo (après avoir supprimé l’embouchure en cire d’abeille, lire aussi : 4 étapes pour faire son embouchure en cire d’abeille) et placez la cloche dans une bassine ou tout autre récipient. Versez la bouteille de vernis par l’embouchure tout en tournant le didgeridoo. Récupérez la vernis au bas du didgeridoo et recommencez jusqu’à ce que tout l’intérieur soit recouvert de vernis.

Conclusion : oui pour vernir son didgeridoo mais pas n’importe comment !

Si les raisons pour vernir son instrument sont plutôt bien acceptées par la majorité des joueurs de didgeridoo. Il reste tout de même l’art et la manière de l’appliquer. Traditionnellement, le didgeridoo est un instrument joué sans protection intérieure par les Aborigènes. Mais ces derniers ne sont pas très regardant sur les fissures et la plupart des didgeridoos traditionnels finissent recouvert de shatertone de la tête au pied !

Partagez vous aussi votre expérience de vernissage didgeridoo-esque. Votre expérience servira certainement à d’autres joueurs !

photo de Gauthier Aubé en train de jouer du didgeridoo
À propos de l’auteur | Gauthier Aubé

Ami.e.s du didgeridoo bonjour ! Je m’appelle Gauthier Aubé et je suis le fondateur de Wakademy, l’école française du didgeridoo. Si vous vous demandez comment Wakademy peut vous aider à progresser au didgeridoo, je vous invite à visiter cette page.
D’ici là, longue vie au souffle ! 💫

Pin It on Pinterest

X